couv11089280

Résumé

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'histoire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masquent tombent......

 

29c169db51dbc8bd020ce9dadcfad60e

 

 

Impressions

Depuis sa sortie, tout le monde me parle de ce roman. Tous ceux qui l'ont lu étaient un peu effarés que je l'ai gardé dans ma PAL sans le sortir, tellement il est fabuleux, génial, hallucinant ... STOP. Oui, j'ai beaucoup aimé ce roman, j'ai trouvé sa fin très originale, bien trouvée, surprenante... mais je n'ai pas été autant transportée que ceux qui me l'ont vanté. Je fais mon Mea Culpa quand même car j'ai lu ce livre dans une semaine assez chaotique et je n'ai pas été aussi plongée dedans que je l'aurais voulu. N'empêche ...

Une des choses qui m'a profondément agacé, c'est la lenteur du récit d'un point de vue des personnages. Car en gros, pendant tout le long, Marc lit. De temps en temps, Lily fait une apparition, il y a bien un peu d'action et de suspens lors de (spoiler) la visite de Marc aux Carville, ou l'assassinat de l'amie de Grand Duc (fin du spoiler). Mais sincèrement, dans l'ensemble, j'ai eu l'impression que Marc passait son temps dans les trains et que le rythme s'essouflait. Je n'ai pas non plus accroché au personnage de Crédule Grand Duc, car au final on le connait assez peu. Tout tournant autour de l'identité de Lyli, certains personnages sont oubliés et je trouve ça dommage. Nazim aurait mérité plus d'épaisseur, j'ai eu l'impression d'un "personnage prétexte", mit là pour arranger le récit. Marc est touchant d'un point de vue psycholgique, c'est le seul qui m'a intéressé avec Mathilde de Carville. Tous deux sont dotés de caractères travaillés et complexes, avec leurs secrets et peurs. Nicole fait quelques apparitions intéressantes. Mais Lyli m'a agacé, et j'aurais aimé qu'on creuse plus son tourment au point de vue de son identité. Tout se centre sur Marc, ce qui est dommage. D'un point de vue personnages, je n'ai pas accroché.

A côté de ça, l'intrigue est vraiment bien menée et excellente. Tenir en haleine un lecteur pour un problème d'identité est un très bon tour de force, et le déroulement se fait de manière très fluide. Pas un instant je ne me suis perdue ni je n'ai été obligée de retourner quelques pages en arrière (je rappelle que j'ai lu ce livre en pointillé). Les théories s'échaffaudent et s'écroulent les unes après les autres, on fait plein de suppositions, et certains rebondissements viennent rattraper quelques lenteurs. J'ai beaucoup apprécié également le décor (mon amour pour la montagne) ainsi que la traque de Grand-Duc. La plume de l'auteur est vraiment agréable, et le final rattrape vraiment les petits cafouillages que j'ai évoqué plus haut. Une excellente apothéose, à l'image d'une intrigue originale. J'ai été bluffée, car le rythme va crescendo dans les dernières pages (à tel point que je tournais les pages le plus vide possible comme une affamée dévorant un sandwich). 

Au final? Un roman assez inégal, qui alterne des scènes très intéressantes et d'autres plus lentes, qui ont essouflé mon élan. Mais une fin qui rattrape tout. Je ne me range pas dans les lecteurs émerveillés, plutôt parmi les convaincus. Je pense tenter d'autres romans de l'auteur, car je suis très curieuse de voir comment il mène ses autres livres, vu ses idées très originales.