couv29880899

Résumé

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Impressions

Après mes impressions en demi teinte de "Un avion sans elle " et "Nymphéas noirs", j'étais un peu bougonne de ne pas adhérer totalement au style de notre célèbre auteur normand. Alors, j'ai récidivé avec "Maman a tort", dont le résumé me tentait plus parmi ceux que je n'avais pas lu. 

Après un début sympa où l'auteur nous présente le point de vue des différents protagonistes( Malone, le psychiatre, Amanda, Marianne), l'histoire se divise en deux enquêtes apparement distinctes. D'un côté, les élucubrations d'un petit garçon de trois ans, de l'autre un super vilain en pleine fuite, poursuivi par une commandante particulièrement tenace. Récit à multiples voix, donc, où chacun livre ses impressions, ses douleurs, ses doutes et ses espoirs. 

Et ça a marché (enfin)

J'ai totalement adhéré à cette intrigue alambiquée, à ces personnages remplis de fêlures, de colères, dépassés par les évènements. J'ai adhéré à l'originalité du roman, à l'écriture toujours très agréable de Michel Bussi, à cette façon de nous perdre pour mieux nous retrouver. J'ai adhéré à Malone, qui m'a beaucoup touché du haut de ses trois ans, avec ses mots d'enfants, ses remarques pertinentes et sa sensibilité à fleur de peau ; à Marianne, dont les préoccupations sont si humaines, tiraillée entre la carrière et la vie privée, le désir de fonder une famille ; à Vasil, qui est le point de départ, si têtu, si attachant dans sa quête alors que tout le monde se dresse contre lui ; à Amanda, d'une certaine manière, car sa détresse et ses désirs sont un parfait miroir que toute femme pourrait connaître un jour.

J'ai dévoré ce roman, sans me douter de tout ce qui allait surgir au fil des pages. Le plaisir de retrouver également ma ville est pour beaucoup, j'ai refait en pensée les trajets que moi-même j'ai effectué des dizaines de fois. C'est un beau coup de coeur, tant pour son originalité que pour Malone. Les mots thriller et sensibilité sont souvent antagonistes, cependant Michel Bussi les allie à la perfection pour nous faire découvrir une gamme d'émotions toutes plus variées les unes que les autres. 

Comme quoi, un livre d'un auteur ne fait pas l'autre!

coeur_noir