couv7179273

Résumé

 

Une disparition non élucidée, une série de meurtres étranges dans une ambiance lourde de silences : un véritable mix entre Simenon et Hitchcock ! Au cours de l'année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d'extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent... Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d'un autre âge et appelle à la rescousse son ami d'enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l'homme, va mener l'enquête à sa façon... mais l'assassin l'a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n'est désormais que tactique et manipulation.

 

 

 

Impressions

Ce livre me faisait de l'oeil à la librairie depuis un petit bout de temps, et lors de ma dernière sortie, j'ai craqué (en même temps, ça parle d'institutrice !). J'ai peu de temps pour lire en ce moment (j'arrive à peine à répondre aux sms, c'est dire !) mais ce livre m'a fait du bien. L'espace de quelques centaines de pages, je me suis plongée dans la France d'après guerre.

Pourtant, ce n'est pas une période que j'affectionne. Les deux guerres mondiales me rebutent, tant au niveau des dates que des faits. Mais ici, le résumé m'a plu, et je ne regrette pas le voyage (comme quoi, il ne faut jamais rester sur des à prioris.) 

Le début du roman est un peu long à se mettre en place, mais je pense que c'était le meilleur moyen de nous faire rentrer dans l'histoire. On commence par la description de Charles, un professeur chahuté par ses élèves, brimé, pitoyable. Par bien des aspects, il nous aura forcément fait penser à un de nos profs étant plus jeune. Puis le roman vire sur le personnage de Martial, introduit par le biais de son professeur. Et tout débute de là. Charles prend Martial sous son aile, puis décède. Le jeune homme se rapproche de sa fille, Camille, qu'il a connu petite. Le jour où Camille prend un poste dans un village perdu et qu'un meurtre est commis, elle appelle Martial à la rescousse. Et il plonge dans une enquête vraiment étrange.

L'atmosphère qui se dégage de ce roman peut être qualifié de gris. Plusieurs fois, j'ai imaginé le décor, recouvert de neige, gris, froid, morne. L'ambiance est glaciale, pesante, tant dans les mots (les phrases sont souvent sèches, courtes) que dans les personnages qui sont au final peu sympathiques. Martial n'a rien du héros policier, cavalier sans peur et sans reproche. Tiraillé entre son attirance pour Camille et l'envie de découvrir le meurtrier, il n'est ni touchant, et n'inspire pas forcément de l'amitié. Cependant, j'ai adoré ce personnage, qui sort de la trame des super-enquêteurs. Il est réfléchi, posé et analyse tout.

Les autres personnages ne m'ont pas vraiment touché. Le point de vue se focalisant entièrement sur Martial et ses déductions, le récit laisse peu de place à l'empathie. Mais c'est juste parfait pour ce roman. Car tout le monde est suspect, tout le monde a quelque chose à cacher. C'est une sorte de huis clos à grande échelle, dans ce village mourant marqué par la guerre. Au fil des pages, les langues se délient, les secrets refont surface, et sincèrement, j'ai eu du mal à lâcher le livre de nombreuses fois.

Il existe cependant un énorme bémol dans la construction de cette intigue : j'ai deviné le meurtrier à la page 120 (sur 533). Ca aurait pu me ruiner ma lecture au point de tout reposer et de lire autre chose. Mais le style de l'auteur, son effort pour faire durer le suspens, pour rajouter des effets, pour peaufiner son décor, ont fait que je n'ai même pas eu envie de le faire. Alors d'accord : ce n'est pas un roman exceptionnel par son suspens ou sa fin étonnante, mais c'est vraiment bien écrit, bien documenté et brillament mis en scène. J'ai été conquise, au point de vouloir en faire un article (alors qu'ne ce moment, mes soirées sont rythmées par les préparations et corrections de copie.) Et l'intrigue de fond est vraiment très bien ficelée. L'histoire a le mérite d'être originale sans tomber dans l'extrême, elle retrace parfaitement tous les bouleversements qui ont secoué la France après la Première Guerre Mondiale. 

Si tout ce que j'ai dis ne vous rebute pas, foncez découvrir ce roman pour vous plonger cent ans en arrière. Un sacré saut dans le temps, mais qui en vaut le détour !