couv56410907

Résumé 

Sussex, 1912. A vingt-deux ans, Connie Gifford vit avec son père dans la vieille bâtisse qui hébergeait autrefois un célèbre musée de taxidermie. Désormais, les oiseaux empaillés ornant les salons des maisons bourgeoises sont passés de mode et les raisons de la fermeture du musée tenu par la famille Gifford restent mystérieuses. Connie a perdu la mémoire après un accident et ne garde aucun souvenir de cette époque.
Lorsque le cadavre d'une femme est découvert dans un ruisseau derrière la propriété des Gifford, le passé ressurgit.... Connie met dès lors tout en oeuvre pour démasquer les coupables et dévoiler enfin les secrets de ces années oubliées. 

 

 

Impressions

Livre trouvé totalement par hasard dans ma librairie préférée, sur un étal. Comme quoi, c'est sympa les trouvailles. Car cette intrigue est bien sympathique et emmène le lecteur au début du XXème siècle, dans le Sussex. Connie est une jeune femme amnésique qui vit avec son père, ancien taxidermiste à présent alcoolique. C'est un personnage sympathique, ouvert, qui inspire la confiance. On la sent rongée par son amnésie, et ses efforts pour se rappeler son passé tiennent bien en haleine. Le père, en revanche, tient bien son rôle dans le genre alcoolique qui délire totalement. On a envie de le secouer une bonne fois pour toute, tant ses propos sont décousus et mystérieux. Autour d'eux gravitent des personnages plus ou moins sombres, et on sent bien que quelque chose plane. 

L'ambiance générale est bien rendue, tout est savamment dosé pour donner juste ce qu'il faut à l'avancement de l'intrigue. On se doute, à un moment, mais on ne peut s'empêcher de tourner les pages pour savoir si "oui, c'était bien ça". Le roman se focalise beaucoup sur les personnages, cependant un point m'a gêné dans ma lecture : on passe beaucoup trop vite d'un personnage à l'autre. L'action se situe sur beaucoup de lieux à la fois, et à peine a-t-on effleuré le problème de Connie qu'on passe à Harry, qui court d'un bout à l'autre de la ville, puis à Joseph, qui est investi d'une mystérieuse mission etc ... Cela empêche un certain attachement aux personnages, qui sont effleurés. Parfois, on se perd un peu dans les noms, également. Certains personnages ne m'ont pas semblés assez fouillés ni exploités. 

Il faut voir ce récit comme l'élaboration d'un tableau (ce que j'ai compris au fil de ma lecture). Le passage rapide des scènes, De Connie à Harry, puis à Brook, puis à Mary ... amène par petites touches la résolution de l'intrigue, qui se termine par une fin où tous les principaux protagonistes se retrouvent pour une révélation fracassante. Les références à la taxidermie trouvent tout leur sens, aucune zone d'ombre ne subsiste et l'auteur répond à toutes les questions. Au final, cette lecture a été rapide (une journée) mais agréable, avec une ambiance très campagne anglaise, très bien imagée.