couv29853245

Résumé 

Londres, 1944. Alors que la Luftwaffe fait son assaut final sur la capitale britannique déjà exsangue, les Londoniens se précipitent dans les rues, cherchant un abri souterrain au cœur de la ville obscure. Lorsque le calme revient, d'autres horreurs refont surface... Un bras coupé est découvert par un groupe d'enfants jouant sur un site bombardé de l'East End ; et lorsque le sergent détective Frederick Troy de Scotland Yard arrive sur les lieux, il devient évident que le corps démembré n'est pas l'œuvre d'une fusée. Troy parvient à relier le bras coupé à la disparition d'un scientifique réfugié de l'Allemagne nazie. Il déterre alors une chaîne de secrets menant tout droit au haut commandement des Alliés, et pénètre les mystères d'un monde corrompu, peuplé de réfugiés apatrides, d'agents secrets et de femmes mystérieuses.

Impressions 

Angleterre, Londres, enquête, meurtre ... le combo parfait pour me jeter sur un livre. Je ne savais même pas qu'il était sorti, je flânais dans les rayons de ma librairie, j'ai vu le titre, j'ai regardé le résumé et je me suis dit : "pourquoi pas?" 

Toujours est-il que je ressors de cette lecture plus que mitigée. Les points positifs sont au départ dominants : le plus gros concerne les personnages, que j'ai trouvé attachants et bien travaillés, ainsi que l'atmosphère "Seconde Guerre Mondiale" parfaitement rendue. On suit Troy dans les décombres, on voyage dans le temps, on sent presque la fumée des explosions et le goût de poussière dans la bouche. Je découvre des endroits que j'ai connu au XXème siècle changés, détruits, éventrés ... indéniablement, le travail autour du décors est vraiment une réussite. Concernant les personnages, Troy est un policier qu'on découvre avec plaisir. Il n'échappe pas au cliché du flic viril qui fait tomber les filles et qui est obstiné dans son travail au point que ses supérieurs ne peuvent rien faire, mais ça passe bien. Il n'est pas un super-héros, il lui en arrive des vertes et des pas mûres, il se relève toujours et ne lâche pas le morceau. Ca m'a bien plu. 

Le gros point négatif est la longueur et le manque de rythme. Au début, tout va bien, on découvre les corps, l'enquête se met en place, ça avance. Et puis arrivé à la moitié environ, ça retombe comme un soufflet. A plat totalement. Il y a des passages de description de la vie de Troy dont je n'avais absolument rien à faire. Des passages de description de la vie de perso, idem. A un moment donné, Troy se contente d'aller voir ******, de passer du bon temps, puis de repartir chez lui, de retourner voir ***** de bavarder avec, de repartir ... bref perte de temps complet. J'ai ramé, vraiment, pour arriver au deux tiers du livre. Après ça j'ai encore plus ramé pour le terminer. J'ai eu l'impression de patauger, de m'enliser et qu'il n'y aurait jamais de fin. Au moment où je pensais que c'était bon, c'était plié, hop on repartait pour vingt pages encore. Et ainsi de suite. J'ai eu l'impression que l'auteur ne savait pas comment terminer son livre et qu'il essayait à chaque fois de relever le rythme en rajoutant un élément ... mais ça n'a pas marché avec moi, il m'a perdue. 

La fin justement ... on la voit arriver environ 150 pages avant, et ça traine, ça traine ... je pense que le livre aurait pu être amputé d'une bonne centaine de pages au moins. Une tentative de switch à la fin ne relève malheureusement pas mon sentiment de déception. Et au final ... l'impression de bâclage a été culminant à la dernière page. L'auteur ne termine même pas avec une fin comme on la connaît. Il laisse l'action en plan, comme s'il s'était levé de table en disant "c'est bon ça m'énerve j'abandonne." C'est vraiment dommage.