couv74435548

Résumé

Dans la forêt amazonienne, un Américain est retrouvé mourant aux abords d'un village. C'est l'un des membres d'une expédition scientifique partie étudier le savoir des chamans et disparue quatre ans plus tôt. Seul Nathan Rand, le fils du savant qui la dirigeait, n'a jamais perdu espoir de les retrouver vivants.
Et c'est ce fol espoir que le Dr Kelly O'Brien et son frère ravivent en lui proposant de rejoindre l'équipe de secours organisée par le gouvernement des États-Unis. Seulement, la jungle et ses enjeux pharmaceutiques attisent bien des convoitises. Des mercenaires se lancent à leur poursuite...

Impressions 

Après la trilogie "L'ordre des Sanguinistes", que j'ai adoré, je voulais tester un James Rollins à l'état pur. Amazonia m'a bien attirée avec son intrigue originale et sa belle couverture.

Au fil de ma lecture, je me suis rendue compte d'une chose : ce que j'aime chez James Rollins, c'est sa capacité à nous surprendre. Ainsi, le lecteur se doute en commençant ce livre que ça ne sera pas une partie de plaisir pour les héros. L'Amazonie, le bio médical, les marécages et forêts touffues, les dangers mortels (maladies, prédateurs ...) sont les fils rouges de l'histoire. Histoire écrite avec un tel brio que franchement, on s'y croirait (surtout si comme moi, vous l'avez lu dans une chaleur épouvantable). Le talent d'un auteur provient de sa capacité à faire naitre l'imaginaire chez son lecteur. C'est très réussi pour cet opus, qui allie à la perfection descriptions de décors (sans lourdeur, juste ce qu'il faut pour apprivoiser le terrain), héros originaux et charismatiques, intrigue surprenante. 

Les descriptions de décors sont précis, sans longueurs impossibles. James Rollins a déployé sa dextérité pour réussir à nous expliquer les lieux sans utiliser sans cesse les mots "vert", "arbre", "chaleur", "forêt". Pourtant, en Amazonie, c'est ce qui ressort le plus. Mais l'imbrication d'animaux et de peuples à cet enfer vert rend la chose extrêmement exotique et fascinant. Cela m'a donné envie de me renseigner un peu plus sur cette partie du monde qui m'est totalement inconnue (et dans laquelle je ne mettrais pas un pied pour tout l'or du monde).

Quant aux protagonistes, sans être des originaux extrêmes, ils apportent une touche de nouveauté agréable. J'ai eu l'impression de me retrouver dans Jurassic Parc parfois (spoiler : quand les militaires se font dégommer comme des mouches)   mais dans l'ensemble, ça colle bien. On sent le clivage entre la testostérone et les scientifiques, ce qui amène du piquant. Et surtout, surtout, on ne sait jamais qui va mourir./trahir/rester gentil. On s'attache un peu (en général, quand on s'attache, on se dit "ça va être tranquille, si l'auteur a fait l'effort d'en parler c'est que ça va être du tout cuit pour lui" et PAF, James Rollins nous sort un retournement de situation qui nous fait soit détester le personnage, ou bien qui nous rend soit triste soit stupéfait. Les méchants sont détestables à souhait (j'adore ça) et réservent aussi des surprises. 

L'intrigue m'a semblé tenir la route. J'ai eu quelques moments "Quoiiiiiii?", heureusement très peu, sinon je n'aurais pas adoré le livre. J'ai aimé le tournant de l'histoire lorsqu'ils arrivent enfin à trouver ce qu'ils cherchent (punaise c'est dur de parler d'un livre sans spoiler!). Ca se mélange un peu entre réalité et magie tribale. C'est très séduisant, encore une fois exotique et ça m'a beaucoup charmé. J'ai lu très peu de livres se passant dans cette région, et je pense que l'intrigue bien menée a contribué à me faire aimer l'ambiance à la fois lourde et pleine de suspens. 

En résumé (si vous avez eu la flemme de lire ce qui est écrit plus haut) : c'est un livre à dévorer pour les amateurs d'actions, de retournements de situations et de danger omniprésent. Il tient plus de l'aventure d'Indiana Jones que du thriller, mais on passe un excellent moment !